/  30 juin 2019

Profil d’investisseur : bien se connaître pour mieux investir

Devant la panoplie de produits d’investissement qui vous sont offerts, comment déterminer lesquels pourront le mieux servir vos objectifs financiers ? La réponse à cette question dépend de votre situation (âge, épargne disponible, projets, état de santé et même tempérament). Ces caractéristiques uniques doivent être prises en compte pour établir votre profil d’investisseur.

Exigé par les organismes réglementaires de l’industrie financière, l’établissement de votre profil d’investisseur constitue un préalable à toute stratégie de placement. En pratique, cet exercice vise à traduire vos objectifs financiers en répartition d’actifs optimale en tenant compte des délais ciblés. Voici les étapes pour établir votre profil.

Identifier vos objectifs financiers

Achat d’une propriété, voyages, rénovations, études des enfants, retraite, etc. ; vous pouvez viser l’un ou plusieurs de ces objectifs à la fois. Identifier chaque projet permet à votre conseiller de mieux vous guider dans le choix du régime d’épargne le plus approprié (REER, CELI, REEE, etc.) pour chacun de vos objectifs.

Déterminer votre horizon de placement

Une fois les objectifs identifiés, il faut les assortir d’une échéance : 1, 5, 10 ou 25 ans. Votre conseiller a besoin de cette information pour valider le choix du régime (certains imposent des mesures fiscalement pénalisantes en cas de retrait trop rapide), mais surtout pour déterminer le niveau de risque qu’il est raisonnable d’assumer pour chacun des portefeuilles et donc établir la répartition d’actifs optimale (proportion d’actions et d’obligations).

En d’autres mots, plus la période qui vous sépare de l’utilisation de votre épargne est éloignée, plus vous pouvez miser sur des placements à potentiel de rendement élevé (et donc associés à une volatilité accrue). Plus le moment du décaissement se rapproche, plus vous devriez opter pour des placements sécuritaires et moins volatils.

Établir votre tolérance au risque

Plus subjective qu’objective, cette caractéristique dépend de votre tempérament. Certaines personnes se sentent plus à l’aise que d’autres devant d’importantes fluctuations de la valeur de leurs placements. Si vous faites de l’insomnie à cause des hauts et des bas des marchés, vous avez probablement surestimé votre tolérance au risque. Il faut donc revenir à la charge et revoir cet élément avec votre conseiller.

Un manque de connaissances financières peut parfois contribuer à l’anxiété devant l’investissement. N’hésitez donc pas à vous instruire dans ce domaine, ceci vous permettra de prendre des risques réfléchis.

Votre profil d’investisseur

Tous les renseignements précités seront recueillis et analysés par votre conseiller afin d’établir votre type d’investisseur pour chacun de vos portefeuilles. Ainsi, vous pourriez adopter un profil « audacieux » dans vos placements REER et demeurer « conservateur » dans vos investissements CELI.

Chaque profil d’investisseur prévoit des balises d’exposition au risque de façon à refléter une répartition stratégique de vos actifs.

Profil d’investisseur et seuils d’exposition

 

Profil Seuils d’exposition
Titres à revenu fixe Titres de participation
Minimum
(%)
Maximum
(%)
Minimum
(%)
Maximum
(%)
Sécuritaire 90 100 0 10
Conservateur 65 95 5 35
Équilibré-modéré 50 80 20 50
Équilibré 35 65 35 65
Équilibré-croissance 20 50 50 80
Audacieux 0 30 70 100

 

Une fois votre profil d’investisseur établi, votre conseiller sera en mesure de vous formuler des recommandations personnalisées en vue d’élaborer votre politique de placement.

Toutefois, une bonne politique de placement est « vivante ». Votre situation évolue constamment (baisse ou hausse de revenus, mariage, divorce, naissance ou décès dans la famille, imprévus, volatilité des marchés, etc.) ; il faut donc que votre profil d’investisseur reflète ces changements. Pensez donc à revoir périodiquement votre profil d’investisseur avec votre conseiller pour vous donner toutes les chances d’atteindre vos objectifs financiers.