Mise à part de l’argent : transformez vos intérêts non déductibles en intérêts déductibles - Fonds FMOQ

Mise à part de l’argent : transformez vos intérêts non déductibles en intérêts déductibles

En tant que travailleur autonome, que pouvez-vous faire pour diminuer l’impôt à payer? Stratégie fiscale particulièrement efficace, la mise à part de l’argent permet de déduire de vos revenus les intérêts de vos emprunts personnels, comme un prêt hypothécaire ou automobile. Comment est-ce possible? Vérifiez d’abord que vous êtes visé par cette méthode, puis familiarisez-vous avec la marche à suivre.

Qui peut profiter de la mise à part de l’argent?

Acceptée par les autorités fiscales depuis 2002, la mise à part de l’argent s’adresse uniquement aux particuliers en affaires dont l’entreprise n’est pas incorporée, c’est-à-dire si vous exercez votre pratique médicale à titre de travailleur autonome, vous pouvez être admissible.

Comment mettre en place la stratégie de mise à part de l’argent?

Avec la mise à part de l’argent, vous transformez graduellement vos emprunts personnels, dont les intérêts ne sont pas déductibles d’impôt, en une nouvelle dette dont les intérêts seront déductibles. Pourquoi? Parce que celle-ci servira à financer les dépenses de votre entreprise.

D’un côté, vous conservez vos liquidités pour payer vos dépenses personnelles, incluant les emprunts pour lesquels les intérêts ne sont pas déductibles comme un prêt hypothécaire pour une maison. De l’autre, vous empruntez pour couvrir vos dépenses d’entreprise, dont les intérêts sont déductibles.

L’ouverture de comptes distincts

En temps normal, vous avez probablement un seul compte que vous utilisez pour encaisser vos revenus et payer vos dépenses. Pour débuter la mise à part de l’argent, vous devez ouvrir deux comptes distincts, un pour vos revenus bruts et un autre pour vos déboursés d’affaires. Ensuite, vous avez besoin d’une marge de crédit d’entreprise, qui sera liée à ce compte de dépenses.

La nécessité d’une marge de crédit

Dorénavant, vous payez toutes vos dépenses d’entreprise à l’aide de cette marge de crédit. Vous l’utilisez uniquement dans le cadre de l’exploitation de l’entreprise afin que les intérêts soient pleinement déductibles. L’idée est donc de ne pas régler vos dépenses d’affaires avec vos liquidités du compte « revenus », mais bien de les financer à 100 % avec votre marge de crédit. En procédant ainsi, le solde de votre marge augmente rapidement, ce qui accélère la conversion d’intérêts non déductibles en intérêts déductibles.

Le remboursement des prêts personnels

Vos déboursés d’affaires n’étant pas payés à même le compte « revenus », vous vous retrouvez avec beaucoup plus d’argent qu’avant. Dormira-t-il dans ce compte? Non! Maintenant disponible pour vos dépenses personnelles, vous l’utilisez pour rembourser vos dettes plus rapidement. Vous pouvez donc augmenter le rythme des remboursements, ce qui réduira votre solde et votre charge d’intérêts. Dans le cas d’une maison, on peut notamment penser aux remises annuelles et aux paiements accélérés.

Une mise en garde s’impose. Vous devez respecter la cadence des dépenses d’entreprise pour que les intérêts demeurent déductibles. Ne remboursez pas un prêt personnel d’un seul coup à l’aide de votre marge de crédit. Dans ce cas, les intérêts ne seraient pas déductibles, n’ayant pas servi à la production d’un revenu d’entreprise.

La conversion de la marge de crédit en prêt

Que faire lorsque vos emprunts personnels sont remboursés? Une option intéressante est de convertir votre marge de crédit en prêt hypothécaire. Cette manœuvre devrait vous permettre d’obtenir un meilleur taux. Les intérêts demeureront une dépense déductible de vos revenus d’entreprise.

 

En conclusion

La stratégie MAPA pourrait être avantageuse pour certains médecins en début de pratique s’ils ont des dettes et des dépenses professionnelles importantes. Puisque cette stratégie ne convient pas forcément à tous, n’hésitez pas à consulter un professionnel (comptable, fiscaliste) pour vous assurer de prendre les bonnes décisions.