/  30 septembre 2018

Les essentiels de la planification financière

1. Importance d’un plan de retraite et des notions de base de la finance personnelle

 

Un plan de retraite est l’outil essentiel d’une retraite bien organisée

Un plan de retraite, établi par un planificateur financier en fonction de vos objectifs, constitue un outil indispensable. Il vous permettra de structurer votre situation de façon que vous arriviez à votre retraite bien préparé et que vous puissiez la prendre comme vous le souhaitez. Un suivi régulier de votre planification financière sera nécessaire afin de vous assurer que votre situation soit toujours en adéquation avec vos objectifs. N’oubliez pas qu’une retraite se structure longtemps d’avance afin d’épargner suffisamment et de faire fructifier vos avoirs.

Connaissez-vous les modalités des produits financiers dont vous êtes le bénéficiaire ?

Il est primordial de comprendre les produits financiers auxquels vous avez souscrit (hypothèque, polices d’assurance, fonds de pension, etc.). Répondent-ils toujours à vos besoins ? Connaissez-vous les modalités des contrats ? En cas de doute, il est primordial de vous informer.

Appropriez-vous le langage de la finance personnelle

Prenez le temps d’étudier les notions de base de la finance personnelle. Informez-vous, lisez et impliquez-vous dans la démarche de votre planification financière. Vous serez ainsi en mesure de faire des choix éclairés dans le but de profiter pleinement d’une retraite que vous aurez souhaitée. Vous pourriez commencer par vous familiariser avec des éléments comme :

  • Le REER, le FERR, le CELI, le REEE, etc.
  • La magie des intérêts composés sur vos placements ou la bête noire des intérêts composés sur vos dettes.
  • L’épargne ou le remboursement des dettes par l’établissement d’un programme de virements automatiques et préprogrammés.
  • La déductibilité (ou la non-déductibilité) des intérêts sur certaines de vos dettes.
  • Les notions de base de notre système d’imposition (déductions et crédits fiscaux).
  • Les types de placements et les spécialistes du domaine des finances.

 

2. Identification de vos sources de revenus

 

Évaluez vos sources de revenus qui seront disponibles à la retraite

Une des premières étapes de la planification financière consiste à définir les sources de revenus sur lesquelles vous pourrez compter à la retraite. Une fois cette étape franchie, des stratégies concrètes pourront être mises en œuvre pour faire évoluer ces sources en vue d’atteindre vos objectifs.

  • Bénéficierez-vous d’un fonds de pension ? Si oui, assurez-vous d’en connaître les modalités.
  • Quels seront les montants de vos prestations gouvernementales ?
  • Avez-vous des épargnes personnelles (REER, CELI ou placements non enregistrés) ?
  • Possédez-vous des immeubles à revenus ?
  • Êtes-vous actionnaire d’une société par actions qui accumule des liquidités ?

 

3. Identification de vos dépenses

 

Évaluez le plus précisément possible vos dépenses actuelles et celles prévues à la retraite. Il est impératif de savoir où va votre argent.

Dans tout projet d’envergure comportant un aspect monétaire, l’identification des dépenses constitue une étape cruciale. Un entrepreneur qui souhaite se lancer en affaires doit établir un plan financier précis pour obtenir du financement. La retraite peut s’apparenter à un nouveau projet d’affaires qui se déroulera sur des dizaines d’années. Êtes-vous en mesure de déterminer combien vous dépenserez chaque année ?

Répertorier ses dépenses journalières par poste (catégorie) s’avère un geste profitable. Vous serez surpris de constater certaines de vos habitudes de consommation. Il est fort probable que vous conclurez par vous-même à la nécessité d’éliminer du superflu ou de réallouer votre argent à des dépenses vous procurant plus d’agrément. De fait, il est impossible de maîtriser ses finances personnelles si l’on n’a pas sous les yeux un portrait exact de ses habitudes de consommation.

Identifiez vos trois principaux postes de dépenses

Ce faisant, vous pouvez ajuster rapidement votre budget, si nécessaire.

  • Pouvez-vous contrôler ou comprimer ces dépenses ?
  • Êtes-vous en mesure de dégager des surplus pour éponger les dettes de consommation restantes et augmenter l’épargne ?

 

4. Optimisation de vos revenus et de vos dépenses, maximisation des avantages fiscaux

 

Remboursez vos dettes de consommation restantes

Rembourser vos dettes de consommation restantes est une priorité. Établissez un plan de remboursement comportant des virements automatiques préprogrammés et appliqués directement sur votre marge de crédit, vos cartes de crédit ou vos autres dettes. Automatisez le tout, car cette méthode s’avère efficace pour atteindre rapidement vos objectifs.

Maximisez votre épargne

  • Vos placementsVos placements respectent-ils toujours votre profil, votre seuil de tolérance au risque et vos objectifs ? Est-ce que les rendements générés optimisent la fiscalité propre à votre situation particulière ? Est-ce que les rendements de vos actifs sont justifiés, compte tenu de votre horizon de placement ? Faites l’inventaire de vos placements avec l’aide de votre conseiller financier. C’est d’autant plus important qu’il pourra ajuster vos portefeuilles en fonction de votre situation financière actuelle et de vos objectifs de retraite.
  • Vos REERAvez-vous des droits de cotisation inutilisés à votre REER ? Si oui, serait-ce à votre avantage d’établir une stratégie permettant de les maximiser tout en bénéficiant de remboursements d’impôt ? Serait-il préférable de cotiser au REER de votre conjoint ?
  • Vos CELIAvez-vous des droits de cotisation inutilisés à votre CELI ? Si oui, serait-ce à votre avantage d’établir une stratégie qui permettrait de les maximiser tout en bénéficiant de revenus de placement à l’abri de l’impôt ?
  • Votre hypothèqueDevriez-vous plutôt songer à augmenter vos remboursements hypothécaires et tenter d’atteindre la retraite avec une résidence sans hypothèque ?
  • Un fonds d’urgenceAuriez-vous plutôt avantage à prioriser la constitution d’un fonds d’urgence à la suite de l’élimination de vos dettes de consommation pour vous permettre de faire face à un éventuel pépin ?

Il est préférable d’effectuer ce genre d’analyse avec l’aide de votre planificateur financier. L’établissement d’objectifs financiers à court, moyen et long terme détermineront les stratégies optimales.

Serait-il opportun de vous incorporer ?

Différer l’imposition sur les sommes accumulées en justifierait-il les coûts afférents ? Serait-il pertinent d’épargner dans votre propre société par actions plutôt qu’à titre personnel ? Les nouvelles mesures fiscales relatives aux revenus passifs vous concerneraient-elles ? Le fractionnement de revenus entre conjoints, par le biais de versements de dividendes, serait-il envisageable dans votre situation ?

Serait-il opportun de simplifier votre structure d’entreprise ?

Serait-il à votre avantage de simplifier votre structure d’entreprise et, par le fait même, d’alléger les coûts afférents à celle-ci ? Vos placements sont-ils adaptés aux nouvelles réalités fiscales des sociétés ?

5. Inventaire des protections (assurance vie et autres)

Détenez-vous de l’assurance vie, invalidité, soins de longue durée ou maladies graves ? Vos protections actuelles sont-elles toujours pertinentes et répondent-elles à vos besoins ? Êtes-vous suffisamment couvert ou l’êtes-vous trop (surassurance) ?

6. Préparation ou révision du testament, du mandat de protection en cas d’inaptitude, de la procuration générale, etc.

Faites rédiger ou réviser votre testament, votre mandat de protection en cas d’inaptitude et votre procuration générale. Soyez sans crainte ! Cette démarche n’est pas annonciatrice d’une mort imminente, bien au contraire ! Voir à ce que vos documents légaux soient en ordre vous assurera une tranquillité d’esprit d’autant plus précieuse que vous aurez la certitude que les êtres qui vous sont chers seront protégés advenant votre départ prématuré.

7. Dernier point, mais non le moindre : le style de vie

 

Trop souvent, l’analyse des aspects financiers de la retraite occulte les autres liés à la vie quotidienne durant cette nouvelle étape de la vie.

Le style de vie à la retraite correspond généralement à celui d’avant cette nouvelle étape de la vie, c’est-à-dire au style de vie actuel. Ceci signifie que le style de vie dont vous rêvez à la retraite doit se préparer dès maintenant. Commencez à pratiquer les activités auxquelles vous aimeriez vous adonner à votre retraite. Vous allez ainsi développer un intérêt, prendre de nouvelles habitudes, éprouver un réel plaisir et, finalement, créer le style de vie auquel vous aspirez.

Est-ce que votre plan de retraite répond à vos besoins ? Vous avez cinq années pour réajuster le tir, si nécessaire.

Parmi les pistes de solution susceptibles de vous permettre de réaligner votre plan de retraite vers les objectifs que vous visez, vous pouvez envisager, entre autres, de réduire vos dépenses afin de pouvoir épargner davantage, ou de changer de lieu de résidence pour un moins onéreux, ou encore de repousser l’âge de la retraite d’une ou de quelques années.

Vos dépenses prévues à la retraite sont-elles connues ?

Évaluez et faites un plan des dépenses majeures à venir, en y incluant celles prévues durant les premières années de la retraite. Pensez à financer les dépenses les plus importantes dès maintenant, alors que vous êtes encore sur le marché du travail. Serez-vous en mesure de les rembourser avant le moment de votre départ à la retraite ou aurez-vous accumulé les fonds nécessaires pour éviter de les payer à crédit ?

Aurez-vous besoin d’une nouvelle voiture ? Il serait peut-être opportun de considérer un achat plutôt qu’une location.

Votre résidence aura-t-elle besoin de travaux ? Vous avez peut-être droit à des crédits d’impôt et des déductions pour les rénovations.

Votre salaire actuel étant probablement supérieur à vos revenus de retraite, tous ces points sont autant de pensez-y-bien !