/  19 juin 1999

Comment se placer à l’abri des fluctuations des marchés boursiers et obtenir un revenu élevé et régulier?



Un grand nombre d’investisseurs se demandent comment se placer à l’abri des fluctuations des marchés boursiers et obtenir un revenu élevé et régulier. La réponse est simple : en participant à un fonds d’obligations.

En effet, la valeur liquidative d’un fonds d’obligations est moins volatile que celle d’un fonds d’actions. C’est la raison pour laquelle on dit du premier qu’il est ” moins risqué ” que le second. Mais attention ! Être « moins risqué » ne signifie pas que le capital investi dans un fonds d’obligations est à l’abri des baisses de marché. Pour mettre un placement à l’abri de toute baisse, il faut plutôt investir dans un fonds du marché monétaire.

Il est à noter que la valeur d’un fonds d’obligations varie inversement aux variations de taux d’intérêt : si les taux baissent, la valeur du portefeuille augmente ; si les taux augmentent, la valeur du portefeuille baisse.

Comment expliquer ce phénomène ?

Il faut d’abord rappeler qu’une obligation est constituée de deux éléments : les coupons et le principal. Les coupons sont l’équivalent des intérêts sur un placement standard. Quant au principal, il a une valeur nominale qui est habituellement de 1 000 $ ; il est remboursé au détenteur à l’échéance.

Supposons que vous détenez (ou que votre fonds d’obligations détient) une obligation dont l’échéance est de 10 ans, avec un coupon de 8 %. Supposons aussi que les taux d’intérêt sont actuellement de 8 % pour une telle échéance (ceci signifie que l’obligation se transige donc à sa valeur au pair, soit 1 000 $).

Si les taux d’intérêt montent à 9 %, les investisseurs vont préférer acheter de nouvelles émissions d’obligations qui rapporteront 9 % au lieu de la vôtre qui offre 8 %. Dès lors, le prix de votre obligation (sa valeur marchande) baissera pour faire en sorte de procurer un rendement équivalent au nouveau taux en vigueur. En d’autres mots, votre obligation se transigera à escompte. Inversement, le prix de votre obligation augmentera si les taux d’intérêt baissent ; autrement dit, elle se transigera à prime.

Il en va de même pour un fonds d’obligations, à la seule différence que l’ajustement de la valeur marchande s’effectue en fonction de l’évaluation de chacune des obligations composant le portefeuille.

Comme les fonds d’obligations sont assez stables et procurent une source de revenu plus fiable, ils conviennent davantage aux investisseurs prudents, tels les retraités. En plus de permettre aux portefeuilles de mieux se tenir dans un marché à la baisse, ils peuvent être très profitables en produisant d’importants gains en capital lorsque les taux d’intérêt diminuent. En attendant les prochaines baisses de taux, les obligations continueront à remplir leur rôle premier qui est de fournir un revenu élevé et régulier, tout en minimisant le risque.

L’achat de parts d’un fonds d’obligations comporte également des avantages par rapport à l’acquisition d’une obligation ou de quelques-unes, et ce, pour plusieurs raisons :

  • les émetteurs sont plus nombreux et diversifiés, ce qui diminue le niveau de risque ;
  • comme les éléments d’actif sont répartis entre différentes catégories d’obligations, ils génèrent un rendement plus élevé sans pour autant augmenter le niveau de risque de façon importante;
  • comme le portefeuille est géré par des professionnels, il est possible d’en ajuster la durée en fonction des fluctuations des taux d’intérêt et de générer ainsi un rendement supérieur;
  • il est possible d’investir dans un fonds d’obligations de façon périodique, par exemple au moyen de prélèvements bancaires mensuels, et ce, pour des montants aussi minimes que 50 $ par mois ;
  • dans le cas du Fonds d’obligations FMOQ, il est même possible d’avoir accès à différents marchés obligataires internationaux, tout en bénéficiant de l’expertise de gestionnaires professionnels qui connaissent bien ces marchés.

Créé en 1991, le Fonds d’obligations FMOQ a une caractéristique particulière qui le distingue de la majorité des fonds d’obligations disponibles sur le marché : il est composé en grande partie d’obligations émises sur les marchés étrangers (en devises canadiennes ou étrangères) par des gouvernements canadiens et étrangers, ainsi que par des sociétés canadiennes et certains organismes internationaux.

Ainsi, en raison de la multitude de marchés obligataires auxquels il a accès, le gestionnaire de ce fonds peut opter pour celui qui présente les taux de rendement et les perspectives les plus intéressants. Il peut aussi, s’il le juge à-propos, se prémunir contre les fluctuations des devises.

Le Fonds d’obligations FMOQ constitue donc un outil de choix pour l’investisseur souhaitant mettre une partie de son portefeuille à l’abri des fluctuations des marchés boursiers, tout en obtenant un revenu élevé et régulier.

Au 31 mai 1999, ce fonds regroupait plus de 600 participants pour des éléments d’actif dont la valeur totale était de 7,8 millions de dollars.

Afin de faciliter la compréhension de ce texte financier, nous avons cru utile de définir les mots ou expressions qui sont soulignés. 
Bonne lecture !

L’escompte est la différence entre la valeur nominale d’une obligation et son prix de vente sur le marché secondaire.

Un fonds d’actions est un fonds commun de placement dont le portefeuille est composé essentiellement d’actions ordinaires.

Un fonds d’obligations est un fonds commun de placement dont le portefeuille est composé essentiellement d’obligations.

Un fonds du marché monétaire est un fonds commun de placement qui investit principalement dans les bons du Trésor et autres titres à court terme.

Le gain en capital est le profit réalisé lors de la vente d’un bien immobilisé, de valeurs mobilières (comme une obligation) ou d’autres biens.

Une obligation est un certificat de reconnaissance de dette par laquelle l’émetteur promet de payer au porteur un certain montant d’intérêt pendant une période déterminée et de rembourser le prêt à l’échéance.

La prime est l’excédent du prix de vente sur la valeur nominale d’une action.

La valeur au pair (aussi appelée valeur à l’échéance ou valeur nominale) est la valeur nominale attribuée à une obligation.

La valeur liquidative (aussi appelée valeur nette ou valeur de l’actif net) est la valeur de l’actif net qui est déterminée quotidiennement sur la base de la valeur marchande du portefeuille du fonds, diminuée des éléments du passif.

CLAUDE PARENT
Conseiller financier et responsable du développement – est du Québec 
Les Fonds d’investissement FMOQ inc.